Volcan Yasur (île de Tanna)

 

Tendez l'oreille pour écouter les claquements secs de la foudre générée par les frottements des particules de cendre les unes contre les autres !


L'activité de ce petit cône de cendre, haut de 371 m., est de type strombolien à vulcanien et est permanente, au moins depuis sa découverte par Cook en 1774.

Carte topographique de la zone du volcan Yasur montrant l'itinéraire de l'accès au cratère ainsi que les deux points d'observation principaux et la zone de parking (C).

Modèle numérique de terrain (MNT) mettant en évidence le complexe volcanique du Yenkahe incluant le petit cône de cendre du Yasur édifié sur son rebord occidental.

  Vue sur le petit cône de cendre du Yasur

Le petit cône de cendre, très actif en ce début juin, du Yasur. L'accueil est assuré par les habitants de cette partie de l'île de Tanna.

 

De petits nuages de cendre s'élèvent régulièrement du cratère puis sont rapidement transportés et dilués par le vent.

 
 

Premières observations à partir de la base du cône de cendre.
 

Une forêt tropicale humide borde le Yasur. Le lac Siwi occupait une assez vaste zone au pied ouest du volcan. Il a disparu en avril 2000 après que la paroi du barrage naturel qui le contenait se soit effondrée soudainement. Une boîte postale destinée aux visiteurs a été installée non loin du cratère actif.

 

Explosions simultanées, stromboliennes et vulcaniennes, au sein de deux des trois bouches nichées au fond du grand cratère du Yasur

 

Panache de cendre et de vapeur d'eau contenant des bombes incandescentes de tailles variables. Gare aux visiteurs intrépides : des projectiles incandescents isolés s'échappent parfois latéralement du panache vertical.

Cepandant, la plupart des bombes retombent dans la bouche éruptive ou dans sa voisine.

Bernard admire une petite colonne verticale de cendre dont la base se disperse latéralement.


Descente amusante dans la cendre fine légèrement humide du Yasur. En bas de la pente, on distingue la surface plane de cendre grise qu'occupait le fond du lac Siwi jusqu'en avril 2000.


Feu d'artifice volcanique illustrant la trajectoire parabolique des projectiles issus de l'activité strombolienne classique du Yasur.

La plupart des bombes incandescentes retombent à l'intérieur de la bouche puis dégringolent vers le puits central.


Photos de Richard Roscoe ("Photovolcanica") du Yasur au début juin.