Court séjour en Equateur pour l'observation du Tungurahua et relaxation à Papallacta.

Le Tungurahua en perspective 3D vu du nord ("Google Earth").

La petite ville de Baños est nichée au creux de la vallée du Rio Pastaza et au pied septentrional du volcan Tungurahua.

Des petites cascades se déversent dans le boueux Rio Pastaza au niveau de Baños .

En montant à flanc de coteaux sur le versant nord du Rio Pastaza, l'imposant cône du Tungurahua ("Gorge de Feu" en quetchua) se dévoile à nos yeux !

L'existence d'un versant nord abondamment peuplé fait de ce volcan une zone de risques quasi permanente.

Le cratère, partiellement enneigé, libère une colonne de vapeur d'eau et de gaz dépourvue de cendre.

Le flanc supérieur ouest et le cratère actif vus de place centrale de la petite cité de Pailitas.

Coulée de lave sur le flanc nord.

Une coulée de boue ("lahar") coupe la route qui relie Ambato à Baños.

Même sans activité éruptive, le cône du géant noir nous a quand même gratifié de sa grandeur spectaculaire !

On distingue au loin la récente coulée de lave visible sur des clichés ci-dessus.

Vue sur la vallée du Rio Pastaza en aval de Baños.

La zone thermale de Papallacta à une centaine de km à l'est de Quito.

Détente dans les eaux chaudes des thermes de Papallacta, au pied du volcan Antisana.

Notre hôtel est situé à quelques encablures des bains chauds.

Du hublot de notre avion de retour, nous découvrons le sommet enneigé du Cotopaxi coincé entre deux nuages !


Nous remercions chaleureusement notre guide aux Galápagos, Andrès Cadena, ainsi que Christophe de l'agence "Terra Andina".


Circuit "Equateur/Ecuador" en été 2011 par Alain Melchior (Alino) & Cie.